Flash infos : Nouveau site Internet en ligne
Flash infos : Le laboratoire est ouvert toute l’année 6/7J
Flash infos : Nous recherchons une secrétaire médicale
Bilans spécialisés
Exporter en PDF Partager par mail
Nutrition et stress oxydatif

Bilan du Stress Oxydatif (BSO)

Définition

Bilan de première intention permettant une vision globale, précise et exhaustive concernant un éventuel excès de stress oxydatif, avec évaluation des défenses anti-radicalaires endogènes et exogènes de l’organisme ainsi que les conséquences oxydatives.
Indications
bilan de screening des apports alimentaires couvrant les besoins anti-radicalaires (oligoéléments, marqueurs de stress oxydatif) dans des situations cliniques de pathologies chroniques et/ou point d’appel clinique spécifique (LDL cholestérol élevé, risque individuel ou familial cardio-vasculaire, pathologies chroniques, néoplasies, sujet âgé), stress oxydatif mal géré dans le cadre de pathologies chroniques inflammatoires, dégénératives, ischémiques, de surcharge, dysimmunitaires, métaboliques, intoxication avec métaux lourds

Paramètres du bilan

Vitamine A, Vitamine E, Vitamine D

Vitamines liposolubles. Leur synthèse et assimilation organique dépend d’étapes de digestion et d’absorption intestinale optimales. La vitamine E possède un pouvoir anti-oxydant important et majeur, il garantit la protection membranaire vis-à-vis du stress oxydatif. Les vitamines A et d ont des champs d’action propres : homéostasie ostéocalcique, intestinale et immunitaire pour la vitamine D ; impact pour la croissance cellulaire, le tissu rétinien et l’hématopoièse pour la vitamine A. C’est également un reflet indirect des apports en caroténoïdes, provitamines A, ayant une capacité anti-oxydante notable. Toutes ces vitamines ont des interactions complexes et se potentialisent lorsqu’elles sont à des valeurs optimales.

SOD – Superoxyde dismutase, GPX – Glutathion péroxydase

Voie enzymatique majeure de défense anti-radicalaire. L’individu adapte leur synthèse au besoin de l’organisme pour lutter contre le stress oxydatif. Des valeurs non optimales peuvent être le reflet d’une incapacité d’adaptation de l’organisme, d’un niveau de stress oxydatif trop important, dépassant les capacités d’adaptation de l’organisme.

Cuivre, Zinc , Sélénium

Oligoéléments essentiels et ubiquitaires au niveau de l’organisme. Leur dosage réside, en autre, à évaluer leur activité en tant que co-facteurs enzymatiques : le sélénium, cofacteur de la GPX ; le cuivre et le Zinc, cofacteurs de la SOD. Cela permet d’apprécier au mieux la fonction enzymatique anti-oxydante de l’organisme

Ferritine

Sa capacité à stocker le fer lui confère une double fonction : protéine de réserve en fer directement mobilisable (protéine de stockage) et voie de détoxification du fer. C’est également une protéine de l’inflammation, sa production augmente lors de l’activation des macrophages ; dans d’autre circonstances, son élévation est le reflet de lyses cellulaires : lyse des cellules synthétisant de façon préférentiellement cette protéine (hématie, hépatocytes, leucocytes) ; dans cadre, elle ne reflète plus le stock en fer mais le reflet de perte cellulaire.

Acide urique

Paramètre biochimique provenant de la voie de dégradation des purines, des acides nucléiques cellulaires. Il est éliminé dans les urines. C’est un élément participant à la régulation de la lutte contre le stress oxydatif cellulaire. Il peut être augmenté en cas de déficit d’épuration rénale ou d’excès de synthèse (myéloprolifératif, insuffisance rénale).

Coenzyme Q10

Grosse molécule synthétisée par l’organisme et dérivée du cycle du mévalonate. Elle possède un pouvoir anti-oxydant important (au niveau circulant pour LDL et au niveau membranaire). Elle joue un rôle central dans la fonctionnalité de la chaine respiratoire mitochondriale et la synthèse de l’ATP.

LDL oxydé

Marqueur très précoce, sub-clinique et prédictif de la pathologie oxydative lipidique. Ce paramètre permet d’évaluer l’excès d’oxydation des LDL cholestérol. Son excès est le reflet d’une oxydation organique non maitrisée et est un facteur de risque athéromateux et cardio-vasculaire.

8 OH DG – 8 Hydroxy Guanosine

Marqueur indirect d’un stress oxydatif excessif sur le capital ADN et/ou ARN cellulaire et mitochondrial. Une oxydation excessive des acides nucléiques entraine une réparation par expulsion des acides nucléiques lésés. Ces derniers vont être éliminés au niveau urinaire sous forme de 8 OHDG.

Graphiques et cibles

BSO-Graph-laboratoires Barbier BSO-Cible-laboratoires Barbier
Points forts
  • Etude du terrain avec estimation de la capacité fonctionnelle mitochondriale
  • Risques biologiques : couverture anti-oxydante de l’organisme
  • Evaluation des conséquences oxydatives